+33 2 41 51 04 65 | contact@cabinetchevillon.fr

Ferme de caractère nord Poitou à vendre avec piscine

Réf : 3690

Sous compromis


LOUDUN



4
4
245 m2
13654 m2

Ferme ancienne avec piscine à vendre nord Poitou

 

Cette ancienne ferme du 17e siècle magnifiquement restaurée offre un cadre de vie apaisant à proximité de la ville historique de Loudun. Grâce à une redistribution des volumes intérieurs particulièrement réussie et une valorisation de ses matériaux d’origine, cette grande maison de 245 m² séduit immédiatement par son atmosphère chaleureuse et son charme d’antan.

 

Une demeure d’époque aux confins de l’Anjou et du Poitou

Au sein d’un petit hameau au nord-ouest du département de la Vienne, la ferme est située dans la campagne, à cinq kilomètres seulement de Loudun et de ses commerces. Réputé pour la beauté et le calme de ses paysages, le pays loudunais occupe une position privilégiée au carrefour des anciennes provinces françaises d’Anjou, de Touraine et du Poitou. Forêts, vignes et étendues champêtres s’y succèdent au gré des vallons, offrant de magnifiques panoramas de verdure. L’habitat traditionnel se distingue par ses façades claires en tuffeau et ses toits de tuiles romaines ou d’ardoise.

Dans cet environnement exceptionnel, l’ancienne bâtisse s’élève sur un terrain de plus d’un hectare (13 654 m²). Cet écrin de tranquillité n’est cependant distant que de 30 km de Saumur et de 328 km de Paris, que l’on rejoint facilement en 3 heures par l’autoroute. La vallée de la Loire et le Futuroscope sont à moins d’une heure de route.

 

La simplicité d’une ferme ancienne dans un décor calme et verdoyant

Une belle allée rectiligne donne accès à la maison. Bordée d’une rangée décorative de yuccas et d’une prairie arborée, elle débouche sur une cour gravillonnée ouverte face aux bâtiments accolés en L. De magnifiques tilleuls y délivrent une ombre fraîche, sans toutefois masquer la vue d’ensemble de la longue façade blonde en pierre de tuffeau. La superbe toiture en tuiles canal traditionnelles de terre cuite souligne les disparités de niveaux qui rythment les volumes d’habitation avec beaucoup de caractère.  

Au-delà de la beauté intrinsèque de ces matériaux d’origine, le cachet singulier de cette ferme rénovée repose sur la présence d’un imposant escalier extérieur en pierre. Il s’échappe du perron pour conduire à l’étage, à l’angle du corps central et de l’aile antérieure. Ses larges marches sont protégées des intempéries par une avancée en auvent de la toiture, soutenue par trois solides consoles en bois. La totale asymétrie des ouvertures de la façade apporte à cette demeure une touche expressive et très personnelle, rehaussée par le bleu tendre des volets à un seul battant.

La façade arrière s’ouvre sur une large terrasse en gravillons. Elle est agrémentée d’une agréable pergola couverte de glycine et de vigne vierge. Dans le prolongement du corps de ferme, la piscine aux angles arrondis s’intègre parfaitement au jardin alentours avec sa terrasse dallées de pierre.

 

Des espaces de vie qui respirent le charme d’autrefois 

La restauration immobilière de la ferme a été menée dans le respect de ses éléments d’origine qui témoignent du savoir-faire fonctionnel et des traditions des siècles passés. Les espaces intérieurs ont connu des réaménagements afin d’optimiser les volumes et faire circuler la lumière. Incarné dans les beaux matériaux d’époque, l’esprit historique des lieux s’est enrichi d’une accueillante douceur de vivre.

Rez-de-chaussée

Le corps de bâtiment central s’organise autour d’une salle de séjour de 30 m² éclairée par les tons lumineux du sol dallé en pierre naturelle et par l’ouverture du plafond en une mezzanine audacieuse. Au centre du mur trône une remarquable cheminée en tuffeau du 17e siècle dont le haut trumeau à corniches et moulures s’élance au travers des étages. Sur le mur du fond en pierres apparentes, un escalier mène au niveau supérieur.

Dans la continuité, un salon traversant de 34 m² dispense une ambiance douce et chaleureuse. Entièrement peint en blanc, son plafond à la française s’accorde avec délicatesse aux tonalités de la belle cheminée d’époque en pierre pâle et au carrelage en céramique grège. Dans une niche de mur percée d’une fenêtre, une petite pierre d’évier apporte sa touche authentique. Une porte surmontée d’un linteau en bois sculpté donne accès à la grande cuisine de 32 m², à tomettes carrées et poutres apparentes, ouvrant sur les deux façades côté cour et côté jardin. Le plan de travail et l’évier timbre d’office font face à une grande fenêtre. Sur le mur du fond, une troisième cheminée du 17e siècle est flanquée d’un potager ancestral construit dans la même pierre.

Le rez-de-chaussée comprend également une buanderie de 16 m² équipée d’un WC broyeur et d’une douche. Dans l’aile en retour d’équerre sur la cour, un dégagement permet d’accéder à un second escalier. Une chambre de 23 m², au sol de tomettes et plafond à poutres apparentes peintes en blanc, s’ouvre de plain-pied sur le jardin et la cour par deux portes-fenêtres. Elle dispose d’une salle de bain particulière éclairée d’une fenêtre et équipée de toilettes, d’un lavabo à l’ancienne, d’une douche et d’une baignoire.

Premier étage

L’escalier du bâtiment central débouche sur un grand palier de 15 m² en mezzanine, où un coin bureau a été aménagé sous la charpente apparente. Une volée de quatre marches mène à une ravissante chambre sous les toits, habillée elle aussi par d’impressionnantes pièces de charpente. Un dressing ainsi qu’une salle d’eau de 5,70 m² complètent cet espace privé.

Le second escalier dessert un palier de 10 m² auquel aboutit également l’escalier extérieur. Il distribue deux chambres, l’une de 13,40 m², au sol de tomettes et à la charpente blanchie, l’autre de 25 m², ornée d’une cheminée d’époque Henri IV et d’une belle hauteur de 3,20 m sous les poutres peintes. Toutes deux sont dotées d’une salle de bain attenante avec toilettes, la plus grande comportant une baignoire d’angle.

Dépendances

De sa fonction agricole initiale, la propriété conserve des dépendances immobilières annexes au corps de logis :

  • une grange de 5,80 m x 8,70 m abritant l’équipement technique de la piscine, la chaudière Viessmann et la citerne à fioul ;
  • une seconde grange de 10 m x 5 m dans le prolongement de la ferme avec un accès au grenier au-dessus de la buanderie ;
  • une écurie de 4,70 m x 5,40 m aménagée en 2 boxes ;
  • une remise à bois de 5,5 m x 3 m ;
  • un appentis adossé à la façade de l’aile côté cour, à usage de garage.

 

Dans cette maison hospitalière, la lumière naturelle baigne chacune des pièces pour lui donner vie et créer une impression de confort authentique. Les nombreuses ouvertures vers l’extérieur inscrivent pleinement l’intimité de l’habitation dans le paysage bucolique de la campagne environnante.

 


DPE

DPE En cours


Contactez-moi
arrow_drop_up mail_outline